Portabilité des données : ghttps://donnees-rgpd.fr/les-regles/portabilite-donnees/uide sur ce nouveau droit donné par le RGPD

Portabilité des données : guide sur ce nouveau droit donné par le RGPD

Parmi les différentes nouveautés qui définissent le Règlement Général sur la Protection des Données prévu pour le 25 mai 2018, les entreprises devront notamment se préparer à la portabilité des données et informations personnelles dont peuvent dorénavant bénéficier les internautes.

Le pouvoir aux utilisateurs grâce à la portabilité des données

Ici, ce n’est pas du droit d’accès aux informations personnelles déjà détenu par les internautes dont il est question mais bien d’une nouvelle loi selon laquelle chacun peut librement demander à la structure détenant ses données personnelles de les récupérer.

À travers la mise en place de ce droit à la portabilité des données, le Règlement Général de Protection des Données donne la mainmise à l’utilisateur sur ses informations personnelles. En choisissant d’en faire usage, il peut ainsi reprendre le contrôle des informations détenues sur lui mais aussi vérifier qu’elles respectent bien sa vie privée et n’entrent pas dans la catégorie des données dites sensibles (politique, orientation sexuelle, religion…).

Matérialisation et portabilité des données personnelles

Désormais mises à disposition des principaux concernés, les informations transmises par les utilisateurs eux-mêmes ou générées par l’activité de la personne concernée doivent être techniquement transférables. Reste encore à savoir de quelle façon il s’agira de mettre en place cette portabilité des données.

Car hormis quelques exceptions comme les données portant atteinte aux droits et libertés d’un tiers ou celles traitées dans le cas d’une mission relevant de l’intérêt public ou de l’action menée par une autorité, la majorité des informations devront être fournies si l’utilisateur fait appel à ce nouveau droit de portabilité des données qui lui est donné. À noter que les entreprises pourront évidemment conserver ces données pour leurs traitements personnels.

Avec la naissance de ce nouveau règlement général sur la protection des données et le droit à la portabilité des données, les structures traitant les informations personnelles des utilisateurs devront donc anticiper et se doter d’outils permettant de répondre à ces nouveaux défis techniques.

2 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] droits pour les citoyens de l’Union européenne, en particulier la possibilité d’obtenir la portabilité de leurs données. Le but premier de ce nouveau cadre juridique étant de renforcer la confiance des consommateurs […]

  2. […] la protection des données s’impose pour contraindre notamment les entreprises à garantir la portabilité des données personnelles et le droit à l’oubli. La CNIL disposera alors d’un plus grand pouvoir, au profit de […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *